Texte De Relaxation – Visualisation D’une Montagne

Texte De Relaxation Visualisation Montagne

Texte De Relaxation Visualisation Montagne

Cette Visualisation relaxante de Montagne se fait normalement en position assise, soit sur le sol, soit sur une chaise, et commence par sentir dans le support que vous avez de la chaise ou du coussin, en faisant attention aux différente sensations réelles du contact.

Trouver une position de stabilité et d’équilibre, haut du corps en équilibre sur les hanches et les épaules dans une posture confortable mais alerte, les mains sur les genoux ou vos genoux, bras suspendus par leur propre poids, comme de lourds rideaux, stables et détendus.

Sentir réellement dans votre corps, sentir vos pieds legs jambes hanches bas et haut du corps…les bras… les épaules… cou… la tête…

Et lorsque vous êtes prêt, en permettant à vos yeux de se fermer, en faisant respirer la conscience, le sensations physiques réelles, sentir chaque respiration comme elle entre et sort… laisser respirer
soyez comme il est, sans essayer de le changer ou de le réguler de quelque manière que ce soit… en lui permettant de circuler facilement et naturellement, avec son propre rythme et son rythme, sachant que vous respirez parfaitement bien maintenant, rien à faire pour vous…
Permettre au corps d’être immobile et assis avec un sentiment de dignité, un sentiment de résolution, une sentiment d’être complet, entier, en ce moment même, avec votre posture reflétant ce sens de plénitude… (longue pause)

Texte De Relaxation Visualisation Montagne :

Alors que vous êtes assis ici, laissant se former une image dans l’œil de votre esprit, des plus magnifiques ou belle montagne que vous connaissez ou avez vue ou pouvez imaginer…, la laissant entrer progressivement dans une plus grande concentration… et même si cela ne vient pas comme une image visuelle, permettant le sens de cela montagne et sentir sa forme générale, son ou ses sommets élevés dans le ciel, la grande base enracinée dans le substrat rocheux de la croûte terrestre, elle présente des flancs raides ou en pente douce… Remarquant à quel point il est massif, solide, immobile, beau, que ce soit de loin ou de près… (pause) Peut-être que votre montagne a de la neige qui recouvre son sommet et des arbres qui descendent jusqu’à la base, ou des côtés de granit accidentés , il peut y avoir des ruisseaux et des cascades en cascade sur les pentes… il peut y avoir un sommet ou une série de sommets, ou avec des prairies et des lacs élevés… L’observer, en notant ses qualités et quand vous vous sentez prêt, voir si vous pouvez apporter le la montagne dans votre propre corps assis ici pour que votre corps et la montagne dans votre esprit l’œil devient un de sorte que lorsque vous êtes assis ici, vous partagez la massivité et le calme et majesté de la montagne, vous devenez la montagne. Ancrée dans la posture assise, votre tête devient le sommet élevé, soutenue par le reste du corps et offrant une vue panoramique. Vos épaules et vos bras sur les côtés de la montagne. Vos fesses et vos jambes la base solide, ancrée sur votre coussin ou votre chaise, ressentir dans votre corps un sentiment de soulèvement au plus profond de votre bassin et de votre colonne vertébrale. À chaque respiration, alors que vous continuez à vous asseoir, devenant un peu plus une montagne respirante, vivant et vital, mais inébranlable dans votre immobilité intérieure, complètement ce que vous êtes, au-delà les mots et la pensée, une présence centrée, ancrée, immobile… Alors que vous êtes assis ici, prenant conscience du fait que lorsque le soleil traverse le ciel, la lumière et les ombres et les couleurs changent pratiquement moment par moment dans la montagne calme, et la surface fourmille de vie et d’activité des ruisseaux, neige fondante, cascades, plantes et faune. Alors que la montagne est assise, voir et sentir comment la nuit suit le jour et le jour suit la nuit. Le soleil radieux et réchauffant, suivi du ciel nocturne frais parsemé d’étoiles, et le graduel l’aube d’un nouveau jour… À travers tout cela, la montagne est assise, expérimentant le changement à chaque instant, constamment changer, mais toujours être soi-même. Il reste immobile alors que les saisons s’écoulent les unes dans les autres et comme le temps change moment par moment et de jour en jour, le calme demeure tout changement… En été, il n’y a pas de neige sur la montagne sauf peut-être pour les sommets mêmes ou en rochers protégés de la lumière directe du soleil À l’automne, la montagne peut porter un manteau de couleurs de feu brillantes. En hiver, une couverture de neige et de glace. En toute saison, il peut se retrouver parfois enveloppé de nuages ou de brouillard ou bombardé par pluie verglaçante. Les gens peuvent venir voir la montagne et commenter à quel point elle est belle ou comme ce n’est pas une bonne journée pour voir la montagne, qu’il fait trop nuageux ou pluvieux ou brumeux ou sombre. Rien de tout cela n’a d’importance pour la montagne, qui reste à tout moment son moi essentiel. Nuage peut venir et les nuages peuvent aller, les touristes peuvent l’aimer ou non. La magnificence de la montagne et la beauté ne change pas un peu si les gens la voient ou non, vue ou invisible, au soleil ou nuages, grillés ou glaciaux, de jour comme de nuit. Il est assis, étant lui-même. Parfois visité par de violentes tempêtes, balayé par la neige et la pluie et des vents d’impensable ampleur. À travers tout cela, la montagne se trouve. Le printemps arrive, les arbres sortent, les fleurs fleurissent dans les hautes prairies et les pentes, les oiseaux chantent dans les arbres encore une fois. Les ruisseaux débordent des eaux de la fonte des neiges. À travers tout cela, la montagne continue de s’asseoir, impassible par le temps, par ce qui se passe à sa surface, par le monde des apparences  restant son moi essentiel, à travers le les saisons, le temps changeant, l’activité qui coule et qui coule à sa surface… De la même manière, lorsque nous sommes assis en méditation, nous pouvons apprendre à expérimenter la montagne, nous pouvons incarnez la même immobilité centrale et inébranlable face à tout cela change dans nos propres vies, au fil des secondes, des heures, des années. Dans nos vies et dans notre pratique de la méditation, nous faisons l’expérience de la nature en constante évolution de l’esprit et du corps et du monde extérieur, nous avons nos propres périodes de lumière et d’obscurité, activité et inactivité, nos moments de couleur et nos moments de morosité. Il est vrai que nous vivons des tempêtes d’intensité et de violence variables dans le monde extérieur et dans nos propres esprits et corps, secoués par des vents violents, par le froid et la pluie, nous supportons périodes d’obscurité et de douleur, ainsi que les moments de joie et d’élévation, même notre apparence change constamment, connaissant un temps qui lui est propre… En devenant la montagne dans notre pratique de méditation, nous pouvons nous relier à sa force et la stabilité et les adopter pour les nôtres. Nous pouvons utiliser ses énergies pour soutenir notre énergie pour rencontrez chaque instant avec pleine conscience, équanimité et clarté. Cela peut nous aider à voir que nos pensées et nos sentiments, nos préoccupations, nos émotions les tempêtes et les crises, même les choses qui nous arrivent ressemblent beaucoup à la météo sur le montagne. Nous avons tendance à tout prendre personnellement, mais sa caractéristique la plus forte est impersonnelle. Le temps de nos propres vies ne doit pas être ignoré ou nié, il doit être rencontré, honorés, ressentis, connus pour ce qu’ils sont et tenus conscients… Et en le tenant de cette manière, nous venez à connaître un silence plus profond, un silence et une sagesse plus profonds. Les montagnes ont ceci à nous apprendre et bien plus encore si nous pouvons le laisser entrer… Donc, si vous trouvez que vous résonnez d’une certaine manière avec la force et la stabilité de la montagne dans votre séance, il peut être utile de l’utiliser de temps en temps dans votre pratique de méditation, pour rappelez-vous ce que signifie s’asseoir en pleine conscience avec détermination et avec vigilance, en vrai immobilité… Alors, dans le temps qui reste, continuez à soutenir vous-même la méditation de la montagne, en silence, moment par moment, jusqu’à ce que vous entendiez le son des cloches…

sacher que les presage et leur sinification peuve ne pas avoir raison et que le meilleur présage qui est toujour réalisé en mesure du bien est de prier a dieu l unique

  Texte De Relaxation Visualisation D'une Plage